WIP#13

 

L’effacement d’un monde, François Saint-Pierre

« Les travaux exposés aux WIP 2013 ont en commun une conscience du monde qui passe par la photographie, que leurs auteurs utilisent à la fois comme un outil d’investigation et comme un langage pour exprimer leur perception des réalités, donner leur position, revendiquer un engagement. Leurs oeuvres, d’une grande diversité, construisent ensemble un portrait lucide et distancié du monde actuel, qu’elles montrent de l’intérieur, ce qui les distingue du reportage. De ce monde, l’exposition donne une image à la tonalité crépusculaire. Pour ne pas diluer le propos et rendre bien visible cette dimension collective des travaux, une sélection était nécessaire Il a donc fallu écarter quelques candidatures pour construire un ensemble cohérent sans formater les travaux mais en valorisant la diversité des propositions artistiques et la singularité des personnalités.
Il est important en effet que cette exposition joue sa partition dans le concert des expositions des Rencontres, en n’étant pas d’abord perçue comme une présentation de travaux d’élèves mais comme une exposition à part entière avec un vrai propos, qui montre comment les élèves s’inscrivent dans cette époque en crise en investissant les nouveaux territoires d’une photographie en pleine métamorphose depuis la généralisation du numérique, d’internet et des réseaux sociaux.
Le fait d’introduire une certaine pluridisciplinarité – vidéo, dessin, broderie, écriture- donne une idée plus juste des démarches des étudiants, dont certains, même dans une école de photographie, ressentent le besoin d’associer plusieurs médiums. De même, un assez grand nombre d’entre eux préfère le livre aux cimaises: l’exposition fera donc en son centre une large place à l’édition.
En n’occultant pas la belle architecture baroque de l’église Saint-Julien, la scénographie tente le pari d’une valorisation réciproque du vénérable édifice et des œuvres de jeunesse qu’il accueille.
Enfin, j’ai souhaité qu’au-delà d’une présentation de leurs productions artistiques, l’exposition soit pour les élèves un terrain d’expérience pour leur projets professionnels, en leur donnant la possibilité, notamment à ceux qui n’exposent pas, de contribuer à l’exposition en s’investissant dans l’écriture d’un texte, la scénographie, la médiation écrite, le catalogue …, toutes actions qui sont également partie intégrante d’une exposition. »